Guide touristique et guide de voyage

Cet article fait suite au classement des agences de voyages en ligne française pour acheter vos voyages sur l'Internet et bénéficier de multiples offres, promotions et tarifs discount de dernières minutes.

Alors la première question à se poser est la suivante : qu’est-ce qu’un guide touristique appelé aussi guide de voyage ?

C’est très simple, il s’agit tout simplement d’un livre qui regroupe des informations sur une ou plusieurs destinations (France, Asie…). Ces informations sont diverses et variées, vous pourrez par exemple y retrouver les plus beaux monuments historiques à visiter, les meilleurs restaurants à fréquenter, etc.

Dans cet article, nous allons aborder les origines du guide touristique ainsi que les différentes formes qu’il peut prendre à savoir la forme « papier » et la forme « électronique ».

Vous vous doutez bien que ce sont les guides touristiques sous forme « papier » qui ont vu le jour en premier. En effet, c’est au commencement du 19ème siècle sur le territoire allemand et anglais que les premiers guides touristiques ont pointé le bout de leur nez. En 1784, le guide Reichard voit le jour puis en 1828, c’est au tour du guide Rheinreise de Karl Baedeker de voir le jour, vint ensuite les guides Murray édités de 1836 à 1901. Vers la fin des années 90 (1998 pour être plus précis), des universitaires ont décidé de recenser tous les guides touristiques qui ont été imprimé entre le 16ème siècle et la 20ème siècle, imaginez-vous un peu la difficulté de la tâche.

Alors quid de la France me direz-vous ? Eh bien, sachez qu’en France, les premiers guides touristiques ont été publiés sous le nom des guides « Joanne » connus maintenant sous le nom de « guides bleus » édités par la maison d’édition Hachette. Ce ne fut pas les seuls guides à être édités, en effet avec l’essor du tourisme automobile, Michelin se mit en tête d’éditer des cartes et des guides touristiques. C’est ainsi qu’à la fin de la 1ère guerre mondiale, Michelin décida de lancer ses propres guides touristiques appelés « Guides verts » qui sont d’ailleurs toujours publiés à l’heure actuelle.

Bien qu’ils soient toujours édités de nos jours, ces fameux « guides verts » ont bien changé depuis leur première publication dans les années 30. En effet, maintenant les « guides verts » sont beaucoup moins imposants qu’à l’époque (l’idéal pour un guide touristique réussi est qu’il puisse tenir dans une poche), ils possèdent également beaucoup plus de photos qu’avant, l’écriture est beaucoup plus actuelle d’ailleurs il n’est pas rare que les guides soient présentés comme de véritables petits magazines. De plus, les cartes ainsi que les plans des différents lieux qu’ils peuvent présenter ont une place prépondérante dans les nouveaux « guides verts » bien qu’ils sont de moins en moins utile avec l’avènement des GPS sur les smartphones mais enfin je m’égare cela est un tout autre débat.

Il faut savoir que les « guides verts » de Michelin sont les guides touristiques français les plus anciens puisqu’ils sont édités depuis le début des années 30. Non content d’être les plus anciens, ils peuvent également se targuer d’être l’un des guides touristiques les plus prisés aussi bien en France qu’à l’étranger, d’ailleurs les « guides verts » sont traduits dans de très nombreuses langues, preuve en est de son incroyable succès au-delà des frontières de la France.

Malgré l’essor du tourisme dans les années 50, bon nombre de maisons d’éditions ayant voulu connaitre elles aussi le succès grâce aux guides touristiques n’ont malheureusement pas connues le même succès que Michelin et ont dû rapidement stoppé la distribution de leurs guides faute de ventes. On peut en citer quelques-uns comme les guides « Nagel » ou bien les guides « Odé » entre autres bien sûr.

Dans les années 70, de nouveaux guides touristiques ont vu le jour, ceux-ci se contentaient simplement de recenser les meilleurs hôtels ou restaurants d’un lieu-dit. Avec la venue de ces nouveaux guides vinrent de nombreuses critiques car ceux-ci étaient remplis de publicités ainsi on ne savait pas si l’hôtel ou le restaurant étaient présent dans le guide car il était réputé ou parce qu’il avait payé pour de la publicité. D’autres, en revanche, ont réussi à tirer leur épingle du jeu en remportant un certain succès comme les guides « Fodor » ou encore les guides « Aujourd’hui » qui se caractérisaient par les illustrations très nombreuses pour l’époque ainsi que par ses multiples traductions en langue étrangère.

Comment aborder les guides touristiques sans parler de l’un des plus connus d’entre eux : le guide du routard. Edité pour la première fois en 1973 (ndlr : même année que son modèle australien le guide Lonely Planet), le guide du routard révolutionne le monde des guides touristiques en s’adressant à une clientèle jeune peu aisée et qui a soif d’aventures et de conquêtes. Il connait un succès notoire à l’époque, succès qui se vérifie encore aujourd’hui.

Durant les années 70, Bernard de Fallois ainsi que Jacques-Louis Delpal, décident de lancer les guides du livre de poche avec la coopération des guides bleus. Malheureusement, face aux gros coups de productions engendrés par la distribution et la confection de ces guides et au peu de bénéfices engrangés, Bernard de Fallois ainsi que Jacques-Louis Delpal décidèrent d’un commun accord de mettre fin à l’édition des guides du livre de poche durant les années 80.

Comme son homologue français (ndlr : le guide du routard), Lonely Planet est un guide touristique dont l’édition débuta en 1973. Il fut longtemps utilisé exclusivement par les personnes anglophones mais grâce aux traduction de cet ouvrage, qui sont de plus en plus nombreuses, son succès touche maintenant de plus en plus de personnes à travers le monde.

Malgré tous, les utilisateurs de guides touristiques ont beaucoup changé depuis la première édition d’un guide touristique, et les besoins et demandes d’hier ne sont plus forcément ceux d’aujourd’hui. De nos jours, les utilisateurs de guides touristiques veulent des guides de plus en plus illustrés et de moins en moins imposants. Ainsi il est parfois difficile pour les maisons d’éditions de s’adapter au marché actuel.

Pour finir, nous allons brièvement aborder les formes électroniques des guides touristiques. A l’intérieur des guides touristiques électroniques, on peut classer deux sortes de guides : les guides où le contenu est rédigé par des experts comme Lonely planet par exemple et les guides où les contenus sont rédigés par des gens lambda comme Tripadvisor par exemple.