• Voyager l'esprit tranquille avec l'assurance de votre carte bleue

Vacances, le point sur les moyens de paiement

Destination de rêve pour toutes personnes voulant voyager et visiter un pays des plus beaux et des plus attrayants, les États-Unis ont tout ce qu’il faut pour leur offrir un séjour inoubliable. Seulement, un voyage aux États-Unis demande une multitude de préparations au niveau des documents nécessaires pour la visite du pays.

De quels documents a-t-on besoin pour visiter les États-Unis ?

Les banques conviennent avec les propriétaires de cartes bancaires de mettre certains plafonds pour les retraits d’argent. Il peut s’agir d’un montant maximum par opération ou dans une période donnée. Il arrive d’ailleurs que ces limites ne soient pas les mêmes d’un pays à un autre. Toutefois, le titulaire reste libre de demander une modification de ce seuil (augmentation et diminution), par exemple avant un départ en vacances où il sait qu’il risque de dépenser davantage que d’ordinaire. D’autre part, au risque de se retrouver sans argent en pleine vacance, mieux vaut s’assurer que sa carte ne va pas expirer prochainement !

Divers privilèges, droits et obligations rattachés à la carte bancaire

Le paiement via carte bancaire procure souvent des avantages accessoires et pratiques comme les garanties. Le titulaire bénéficiera par exemple d’une assistance en cas de dommage physique ou moral ou de remboursement d’annulation de vol. Bon nombre de privilèges sont valables par la simple possession de la carte. D’autres exigent cependant une utilisation (paiement) au préalable de divers frais de déplacement, d’hébergement etc.

En revanche, un ressortissant français en voyage vers un autre pays avec une somme d’argent de plus de 10 000 euros, doit effectuer une déclaration incluant les biens, les titres, les droits et assimilés transportés ayant une valeur équivalente. Ce seuil s’applique de manière solidaire aux personnes en communauté d’intérêts. Il peut s’agir d’un couple ou d’une famille avec des enfants mineurs. Cette règle n’est pas donc pas applicable entre les amis, les collaborateurs ou encore les parents avec leurs enfants majeurs.

Notez que ces privilèges varient aussi en fonction de la gamme de CB choisie. C’est pourquoi il peut être intéressant de souscrire une CB haut de gamme gratuite auprès d’une banque en ligne avant un voyage. Vous pourrez en trouver facilement en scrutant ce comparateur de banque notamment. Ce faisant, vous pourrez limiter vos frais et vous assurer de disposer des meilleures garanties une fois dans le pays de destination.

Le mode de paiement valable dans le pays de séjour

Dans quelques pays on accepte toutes méthodes de paiements : l'argent liquide, les chèques, l’achat en ligne et les cartes bancaires. Tandis que dans d’autres, il se peut qu’on se heurte à quelques restrictions. Ce n’est toutefois pas un problème, il suffit de se procurer la monnaie du pays auprès de sa banque ; celle-ci prendra en charge tous les coûts engendrés par les opérations de change.

Il est aussi possible de s’adresser à une banque locale ou un bureau de change, mais ils exigeront bien évidemment divers frais, dont les commissions. Par contre, les bureaux disposent de réserves de changes alors que les établissements financiers sont encore obligés d’en commander.

Dans le cas où il est envisageable de retirer de l’argent ou de payer avec la carte bancaire, sachez que des commissions sont quelques fois demandées. Leur montant dépend du pays de séjour : i sera dans ce cas judicieux de prélever un maximum pour un moindre frais.

Cela vaut également pour les chèques que l’on peut utiliser à l’intérieure de la zone euro. Afin d’éviter les mauvaises surprises, mieux vaut toutefois solliciter quelques informations sur le sujet auprès de sa banque.

Et si l’on a égaré ou s’est fait voler sa carte bancaire ?

Les banques ont prévu une procédure spécifique quand le propriétaire égare sa carte de crédit. Celui-ci n’aura qu’à faire opposition, ce qui rendra la carte inutile et caduque. Il faudra par la suite demander à la banque le détail de toutes les opérations effectuées avant et après la perte. Après cela, le client doit se rendre au plus vite déposer une déclaration de perte auprès des forces de l’ordre, de l’ambassade ou du consulat.

La formalité reste la même si l’on s’est fait dérober sa carte bancaire : il est impératif de faire opposition dans les moindres délais. Comme pour la perte, une déposition d’une déclaration de vol s’impose. Dans les deux cas, si l’opposition aboutit et si la carte réapparaît, elle ne servira plus à rien, la banque devra en envoyer une nouvelle.

Week-end et séjours